Association Les Amis de l'Église Saint-Sernin de Daumazan

1 place du Dôme

09350 DAUMAZAN SUR ARIZE  - Ariège

  • Facebook Social Icon

Il comprend cinq cloches à un même étage et une sixième qui domine le toit et sonne les heures. Six belles dames personnalisées par une invocation ou un nom et un riche décor campanaire.

NOUS SOMMES AMOUREUX DE NOTRE CLOCHER !
Une double identité :
romane et gothique

L’église primitive possédait une nef et deux bas-côtés avec des colonnes-chapiteaux sculptés et cordons de billettes.

 

De cette époque romane, ne reste que le chevet tripartite comme à Saint-Jean-de-Verges, trois belles voûtes en cul de four : arcs plein cintre et demi-cercles parfaits ; c’est une technique héritée de l’antiquité d’où le nom de « roman ».

Deux colonnes engagées existent encore à l’entrée du chœur. Elles portent à la base des griffes en forme de pied chaussé d’une pantoufle comme à Saint-Lizier, Sainte-Suzanne et Ourjout. Deux beaux chapiteaux ont été retrouvés dans le cimetière autour de l’église.

 

Vers 1500, la nef et les bas-côtés sont remplacés par un transept et un élégant vaisseau gothique typique des nefs uniques méridionales. Le chevet est surélevé. Une chapelle voûtée en croisée d’ogives est construite au sud pour les fonts-baptismaux ; les retombées d’ogives avec culots d’angles sont décorées des symboles évangéliques (le bœuf, l’aigle, le lion et l’ange avec phylactères).

 

Un beau clocher XVe siècle avec sa tourelle contenant l’escalier à vis est élevé à l’ouest. Les remplages des fenêtres avec leurs nombreuses sculptures d’animaux fantastiques et rejets d’eau ont disparu au cours des siècles. Des abat-sons viennent d’être posés pour mettre le clocher hors d’eau.

UNE ARCHITECTURE HORS DU COMMUN
Une double identité :
romane et gothique

L’église primitive possédait une nef et deux bas-côtés avec des colonnes-chapiteaux sculptés et cordons de billettes.

 

De cette époque romane, ne reste que le chevet tripartite comme à Saint-Jean-de-Verges, trois belles voûtes en cul de four : arcs plein cintre et demi-cercles parfaits ; c’est une technique héritée de l’antiquité d’où le nom de « roman ».

Deux colonnes engagées existent encore à l’entrée du chœur. Elles portent à la base des griffes en forme de pied chaussé d’une pantoufle comme à Saint-Lizier, Sainte-Suzanne et Ourjout. Deux beaux chapiteaux ont été retrouvés dans le cimetière autour de l’église.

 

Vers 1500, la nef et les bas-côtés sont remplacés par un transept et un élégant vaisseau gothique typique des nefs uniques méridionales. Le chevet est surélevé. Une chapelle voûtée en croisée d’ogives est construite au sud pour les fonts-baptismaux ; les retombées d’ogives avec culots d’angles sont décorées des symboles évangéliques (le bœuf, l’aigle, le lion et l’ange avec phylactères).

 

Un beau clocher XVe siècle avec sa tourelle contenant l’escalier à vis est élevé à l’ouest. Les remplages des fenêtres  avec leurs nombreuses sculptures d’animaux fantastiques et rejets d’eau ont disparu au cours des siècles. Des abat-sons viennent d’être posés pour mettre le clocher hors d’eau.

LA CLOCHE DE L'HORLOGE

Milieu XVIe siècle - Diamètre : 70 cm

« Ave Maria gratia plena » (minuscules gothiques)

Décor : Christ de pitié - instruments de supplice

LE BOURDON

1629 (XVIIe siècle) - Diamètre : 104 cm - Note : sol

« Civitatis Dalmasanae Laudate Dominum »

Riche décor :vierge à l’enfant « te deum laudamus » - saint Martin sur son cheval partageant son manteau - vierge assise entre 2 personnages - Christ de Passion - Saint et palme de martyre - petite croix entre 2 personnages - grande croix sur perron - fleurs de lys - deux petits écussons.

LA CLOCHE DU XIXe SIECLE

1822 - Diamètre  : 83 cm - Note : ré

« A la gloire de Dieu »

Décor : frise de fleurs de lys

Donateurs : Marquis de Sers et Marc-Louis de Sers

LA PETITE CLOCHE

1683 (XVIIe siècle) - Diamètre  : 27 cm - Note : sol

« Je suis à Daumazan »

Décor : croix - fleurs de lys - étoiles

Fondeur : Jean Joly

DEUX CLOCHES DU XIXe SIECLE

1877 - Diamètre  : 92 cm

Marie-Claire - Note : la / Anne-Marie - Note : do

Sur ces cinq notes , Monsieur l’abbé Maury a composé l’angélus que vous  entendez...

"L'église Saint-Sernin de Daumazan est l'une des plus remarquables du département de l'Ariège, avec de nombreux éléments intéressants."

Abbé Louis Blazy

L’ÉGLISE SAINT-SERNIN

Église des  XIIe et XVe siècles

À l’origine, Dalmazan fut un chef-lieu de l’administration carolingienne, à la tête du Dalmazanes correspondant à la vallée de l’Arize.

Les moines de l’abbaye d’Alet construisent un prieuré. Un enclos ecclésial se développe sur les berges de l’Arize. L’existence d’une paroisse est attestée en 1156 par la pierre de consécration.

 

Classée monument historique en 1907, l’église de Daumazan est dédiée à Saint-Sernin, 1er martyr chrétien de la Gaule romaine après Ste-Blandine de Lyon, en l’an 250. C’est le plus bel édifice de l’art roman ariégeois ou l’on note l’influence de l’atelier roman toulousain.

UN PEU D'HISTOIRE...

Maître autel inauguré le soir de Noël 1892.

UNE RESTAURATION NÉCESSAIRE
De nombreux travaux déjà réalisés

En relation avec les Monuments Historiques, la Fondation du Patrimoine, la Commission d'Art Sacré et la commune, plusieurs actions ont été entreprises depuis la naissance de l’association.

  • L’église est beaucoup plus accueillante grâce à un réaménagement et un très grand nettoyage en profondeur.

  • Un nouvel autel en pierre a remplacé celui provisoire posé après Vatican II et grâce auquel le beau chœur roman est remis en valeur.

  • Les fonts baptismaux ont été remontés dans le transept.

  • La base de la chaire a été réparée.

  • Les dais de procession et les statues en bois doré ont été déplacés sur la tribune pour les protéger de l’humidité.

  • Les sacristies ont été repeintes.

  • Les sanitaires ont été rénovés.

  • Le clocher a été mis hors d’eau par la pose d’abat-son dans les 7 fenêtres.

  • Et Claude Armand procède actuellement à la restauration de l’orgue, et ce, gracieusement.

 

Tous ces projets ont pu être réalisés grâce aux adhésions, aux fonds collectés à l’occasion des nombreuses animations que nous organisons depuis de nombreuses années et à la participation active des adhérents qui consacrent beaucoup de leur temps personnel pour préserver et valoriser ce patrimoine.

Un manque de financement pour continuer !

Aujourd’hui, il est urgent de procéder à la mise aux normes de l’installation électrique sans laquelle l’église pourrait être menacée de devoir fermer ses portes au public !

Aussi, la fresque monumentale du martyr de Saint-Sernin (signée Laffargue,1854) est très endommagée. Elle se dégrade au fil des années, sa restauration devient urgente.

Mais ces deux grands chantiers ne pourront voir le jour sans le concours de donateurs.

L'association étant reconnue d'utilité publique, les dons effectués donnent lieu à l'attribution de reçus fiscaux pour défiscalisation : réduction d’impôt sur le revenu égale à 66 % du montant du don (dans la limite de 20 % du revenu imposable).

3 ÉLÉMENTS DE GRANDE IMPORTANCE
DES TRÉSORS CLASSÉS
LA PIERRE
DE CONSÉCRATION

 Dans le mur du narthex, la pierre de consécration indique la prise de Jérusalem en 1099. Elle a permis la chronologie des églises romanes de l’Ariège. 

ET DE NOMBREUSES
AUTRES RICHESSES

La chapelle des fonts baptismaux, transformée et sécurisée contient les trésors classés : ostensoir, calices, reliquaires, chandeliers , statues en bois doré, tapisseries de fête Dieu…

 

Aussi, huit dais de processions ou reposoirs témoignent de l’importance de la paroisse. Les plus beaux sont en sécurité et protégés de l’humidité sur la tribune.

LA PIERRE
DE RÉEMPLOI

 Dans le mur XIIe siècle de l’absidiole sud, une pierre de réemploi évoque le martyr de Saturnin en l’an 250. Sculpture de type archaïque. 

LA CROIX
DE CHEMIN

Une face : la Vierge couronnée, debout sur une nacelle, tenant dans ses bras l'enfant Jésus et entourée de Jacques de Compostelle et de Ste-Catherine d'Alexandrie. L’autre face : crucifixion.

NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN
POUR LA MISE EN CONFORMITÉ
DU RÉSEAU ÉLECTRIQUE DE L'ÉGLISE

L'association est reconnue d'utilité publique.

Les dons effectués dans le cadre de cette souscription donnent lieu à l'attribution de reçus fiscaux pour défiscalisation.

L’église est ouverte en accès libre tous les jours de la semaine de mars à octobre (sauf par temps maussade et pluvieux).

 

Tous les vendredis matin, de 10h à 12h, une permanence est assurée par Chantal Chemin qui anime des visites pendant lesquelles Marc Realdon interprète des morceaux a l’orgue.

 

Pour visiter l'église en dehors de ces horaires, vous pouvez contacter Jean Pédoussault au 05 61 69 65 09 ou Marilena Costes au 06 74 40 29 36.

VISITE DE L’ÉGLISE